• Symphyotrichum squamatum - Aster squamatus - aster écailleux

    Symphyotrichum squamatum (Spreng.) M. Nesom 
    Syn. Symphyotrichum subulatum var. squamatum (Sprengel) Nesom
    Syn. Aster squamatus (Spreng.) Hieron
    Famille des Asteraceae

    Aster écailleux

     

    Shymphyotrichum squamatum - Aster squamatus  -  aster écailleuxPort la Nouvelle (11) début octobre 2015

    Shymphyotrichum squamatum - Aster squamatus  -  aster écailleux

    Espèce qui croît dans les terrains vagues, les friches du pourtour méditerranéen et atlantique jusqu’en Bretagne
    (originaire d’Amérique et introduite en France au début du XIXème siècle)


    Taille : 30cm à 1,50m

    Floraison : août à octobre


    Herbacée hermaphrodite, annuelle, glabre


    Shymphyotrichum squamatum - Aster squamatus  -  aster écailleux
    Tige rougeâtre, dressée, ramifiée

    Shymphyotrichum squamatum - Aster squamatus  -  aster écailleux
    Feuilles alternes à marge entière ou faiblement dentée,
    les inférieures lancéolées, les supérieures obovales, réduites à des écailles

    Shymphyotrichum squamatum - Aster squamatus  -  aster écailleux


    Shymphyotrichum squamatum - Aster squamatus  -  aster écailleux

    Shymphyotrichum squamatum - Aster squamatus  -  aster écailleux
    Inflorescence : nombreux petits capitules de 6 à 9mm de fleurs blanches ou liliacées

    Shymphyotrichum squamatum - Aster squamatus  -  aster écailleux
     Involucre à bractées sur 3 à 4 rangs, à marge scarieuse, 
    brusquement terminées en pointe pourprée

    Capitule aux fleurs du pourtour à ligules blanches, celles du centre tubulées à corolle jaune
    Shymphyotrichum squamatum - Aster squamatus  -  aster écailleux Shymphyotrichum squamatum - Aster squamatus  -  aster écailleux

    5 étamines soudées en tube autour du style
    Shymphyotrichum squamatum - Aster squamatus  -  aster écailleux


    Shymphyotrichum squamatum - Aster squamatus  -  aster écailleux

    Fruits : akène surmonté d’un pappus

     
     

     
     
    « Lepidium campestre - passerage des champsTeucrium botrys - germandrée botryde »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Mardi 31 Octobre à 07:30

    A Port-la-Nouvelle j'ai observé des Oliviers de Bohème tout autour du camping mais je n'ai aucun souvenir de cette astéracée... J'enrage comme d'habitude... Sans doute que c'était trop tôt... Trop tôt également pour observer les olives et pouvoir publier les petites fleurs jaunes des Elaeagnus augustifolia... 

    Trop tôt, trop tard... cette chasse aux plantes sauvages réserve des joies et des déboires... ce qui renforce mon intérêt... je ne m'imagine pas penchée sur des parterres de jardin botanique !

    Ici différents aster proches de novi-belgii sont très répandus, les hybridations avec novae-angliae et symphyotrichum saliginum les rendent inabordable pour le botaniste amateur, du moins c'est ce que m'avait dit Sylvie au temps où elle s'intéressait à mes recherches.... 

    http://canope.ac-besancon.fr/flore/Asteraceae/especes/aster_x_saliginus.htm

    De retour chez moi, j'ai retrouvé  les passerages champêtres : 4 images datées d'Avril 2012 que j'ai sans doute trouvées insuffisantes pour rédiger un message...  Je vais voir ce que je peux en faire... 

      • Mardi 31 Octobre à 08:06

        Cet aster se trouve Chemin des vignes au niveau de l'hopital
        Il y a beaucoup à voir entre Port la Nelle, Leucate, l'Aude en général... pour ne rien perdre des floraisons j'ai suggéré au gentil chauffeur de s'y installer une année entière... sans succès !

        J'ai un ou deux aster/symphyotrichum pris en bord de Garonne qui attendent une détermination

        Je ne suis pas attirée par ces arbustes que je croise aussi dans les jardins... il faudra que j'y songe (j'ai fait une exception pour le Cercis siliquastrum, c'est arbre de Judée est présent chez nous)


        J'aimerais mettre un peu d'ordre, épuiser le stock de photos avant de repartir 

         

    2
    Mercredi 1er Novembre à 07:44

    Merci de ta visite Danielle. Je vois que tu as repris tes publications et ça me réjouis. Dès que possible je reviens voir tes posts toujours très intéressants et instructifs

    3
    Jeudi 2 Novembre à 06:55

    Cela fait des années que j'essaie de mettre de l'ordre... sans grand résultat... Il arrive qu'au cours de ce grand ménage je déniche une pépite oubliée... 

    Les arbres de Judée se rencontrent à l'état naturel et sont trop présents en région méditerranénne pour faire l'impasse. En ce qui concerne l'Olivier de Bohème c'était une découverte pour moi... Plantés en effet dans le camping mais également subspontanés ou naturalisés en abondance dans la zone inculte en arrière des dunes...  

    Je me demande si je ne vais pas publier sans les fruits...  Je suis presque à sec... 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :