• Limodorum abortivum - limodore à feuilles avortées

    Limodorum abortivum (L.) Sw.
    Famille des Orchidaceae

    Limodore à feuilles avortées


    Limodorum abortivum  - limodore à feuilles avortées

    Limodorum abortivum  - limodore à feuilles avortées

    Espèce saprophyte
    (parasite sur les racines des arbres)
    présente dans les clairières plutôt calcaires,
    dans presque toute la France,
    jusqu’à 1800m

     

     

    Taille : 20 à 80cm
    Floraison : mai à juillet

     

    Herbacée vivace, hermaphrodite,
    glabre, sans chlorophylle*

    *Parmi les orchidées hétérotrophes ou saprophytes elle est une de celles où la chlorophylle n'a pas tout à fait disparu, la chlorophylle résiduelle est masquée par les pigments violets la plupart du temps.
    Merci à Laure pour cette précision,
    voir son commentaire
     

     

    Tige dressée, simple, robuste


    Feuilles réduites à des écailles engainantes

    Limodorum abortivum  - limodore à feuilles avortées


    Limodorum abortivum  - limodore à feuilles avortées

    Inflorescence :
    long épi simple, lâche, de fleurs violettes à stries plus foncées, ne s’ouvrant pas toujours entièrement

    Bractées égalant l’ovaire

    Limodorum abortivum  - limodore à feuilles avortées

    Périanthe à 6 divisions conniventes, lancéolées :

    Sépale dorsal surplombant le gymnostème
    2 sépales latéraux étalés à l’horizontale
    2 pétales intérieurs plus petits
    1 labelle articulé, un peu plus court que les autres pièces, dirigé en avant, rétréci vers la base,
    la partie basale (hypochile) oblongue ou ovoïde concave,
    la partie pendante (épichile) en gouttière, à marges crénelées, prolongé par un éperon

    Éperon en alêne dirigé vers le bas, aussi long que l’ovaire
    Limodorum abortivum  - limodore à feuilles avortées  Limodorum abortivum  - limodore à feuilles avortées

    Gymnostème très développé, 2 pollinies sessiles

    Limodorum abortivum  - limodore à feuilles avortées


    Limodorum abortivum  - limodore à feuilles avortées

    Fruit : capsule

     
     

    Espèce protégée en Bourgogne, Centre, Franche-Comté, Limousin, Lorraine, Pays de Loire, Picardie
     
     
    « Onobrychis viciifolia - sainfoin - esparcetteHelianthemum nummularium - hélianthème à feuilles de nummulaire »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Mercredi 29 Mai à 09:30

    Il y en a beaucoup en Provence mais de temps en temps, sans raison apparente, on n'en voit presque pas et puis d'un coup, une année, elle réapparaît. Merci pour vos jolies photos

      • Mercredi 5 Juin à 09:03

        Merci Manou de votre visite...
        Les orchidées sont assez mystérieuses ! J'ai eu dans ma pelouse pendant quelques années un pied d'Orchis purpurea, cette année  pas d'orchis mais une vingtaine d'Ophrys apifera !
         

    2
    Mercredi 29 Mai à 10:25

    Je n'ai pas à me déplacer très loin pour les rencontrer et pourtant j'ai des difficultés pour observer les capsules. Tout simplement en raison des fauches non raisonnées des talus...  Grrrr

      • Mercredi 29 Mai à 12:12

        J'avais ces photos, je ne serais pas revenue spécialement sur place  pour les photographier...

    3
    Samedi 1er Juin à 15:53

    Comme toi je vais renoncer aux déplacements superflus, inutile de polluer plus que nécessaire.... 

      • Mercredi 5 Juin à 08:56

        Certains diront que nos déplacements pour observer quatre fleurs sont superflus...  

    4
    Dimanche 2 Juin à 18:04

    Bonsoir, elle n'est pas trop en forme cette année dans le Lot et Garonne, peu de pied et pratiquement pas de fleur...!!! Bonne soirée.

      • Mercredi 5 Juin à 08:53

        Bonjour Pierre, quel plaisir !
        Il faut tomber au bon moment pour avoir quelques fleurs ! pas facile à photographier !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    Laure
    Mercredi 5 Juin à 11:47

    Sans chlorophylle ce n'est pas tout à fait cela, parmi les orchidées hétérotrophes ou saprophytes elle est une de celles ou la chlorophylle n'a pas tout à fait disparu. Par exemple on voit sur vos photos que les fruits sont bien verts. Mais la Chlorophylle résiduelle est masquée par les pigments violets la plupart du temps.

    Amitiés

    Laure

     

      • Mercredi 5 Juin à 13:18

        Merci Laure, en effet la couleur des fruits aurait dû me faire réagir, j'ai fait la correction dans le texte

        Amitiés
        Danielle

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :