• Lathraea clandestina - lathrée clandestine

     Lathraea clandestina L. 
    Famille des Orobanchaceae  (†Scrophulariaceae) 

     
    Lathrée clandestine 


    Lathraea clandestina - lathrée clandestine

    Lathraea clandestina - lathrée clandestine

     

    Espèce parasitant les racines des arbres à feuilles caduques (aulne, peuplier, saule, noisetier, etc.) 
    des lieux ombragés, humides et des bords de ruisseaux,
    dans l'Ouest, le Sud-Ouest, les Pyrénées, 
    plus rarement dans le Centre et le Languedoc,

    jusqu'à 800m

     

    Taille : 6 à 8cm 

    Floraison : mars à mai


    Herbacée vivace, hermaphrodite, glabre,
    sans chlorophylle, 
    presque acaule

    Lathraea clandestina - lathrée clandestine

    Lathraea clandestina - lathrée clandestine
    Tige entièrement souterraine, chargée d'écailles imbriquées, charnues

    Lathraea clandestina - lathrée clandestine


    Lathraea clandestina - lathrée clandestine

    Inflorescence :  
    touffes corymbiformes*, de fleurs courtement pédicellées, violet pourpre, rarement blanchesLathraea clandestina - lathrée clandestine  

    Lathraea clandestina - lathrée clandestine
    Calice tubuleux en cloche, glabre, à 4 lobes triangulaires 

    Corolle bilabiée, 2 à 3 fois plus longue que le calice
     Lèvre inférieure trilobée, violet pourpré
    Lèvre supérieure entière, plus claire, en casque autour des étamines 
    4 étamines à anthères velues  -  Long style dépassant la corolle

    Lathraea clandestina - lathrée clandestine


    Fruit : 
    capsule subglobuleuse, charnue, s'ouvrant par deux valves 

    lathraeaclandestinaddébut juin 2010 

     
     

    Espèce protégée en Basse Normandie et en Ile de France

     
     
    « Tulipa agenensis - tulipe d'Agen - tulipe oeil de soleilTulipa sylvestris subsp. sylvestris - tulipe sauvage »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 11 Avril 2011 à 08:10
    Foise
    Bien que le guide Michelin ne le mentionne pas, voilà une plante qui vaut le détour ! Je dirais même mieux : qui vaut le voyage !!!
    2
    Lundi 11 Avril 2011 à 09:22
    maty
    Ah, tu as réussi à en voir de la blanche!
    3
    Lundi 11 Avril 2011 à 18:56
    Cephalantera
    Bonsoir Danielle
    Celle-ci je la connais bien, je l'ai à 10 mètres de la maison prés de l'Ourbise. Mais je ne l'ai pas rencontré en blanche.
    Bonne soirée, bises
    4
    Lundi 11 Avril 2011 à 22:25
    f.annie
    Coucou Danielle
    J'ai vu cette plante au cours d'une rando il n'y a pas longtemps,mais grâce à toi,j'apprends qu'elle existe aussi en blanc! Merci pour ces magnifiques photos.
    Bises
    5
    Mardi 12 Avril 2011 à 13:53
    made by iSa
    Et bien moi je n'en ai jamais vu (enfin je crois) dans les régions que j'ai pu fréquenter ! Merci pour le partage. Quelle fleur étonnante.
    6
    Soulié
    Vendredi 13 Juillet 2012 à 16:58
    Soulié
    Je connais 2 exemplaires de cette plante étonnante: l'un sur une rive de la Tardes au Chauchet en Creuse, l'autre en ville à Montluçon (Allier) sur la rive d'un ruisseau affluent du Cher
    7
    Samedi 9 Mars 2013 à 20:58

    Ici (en Soule, 64) la lathrée violette est courante dans les "saligas" ua bord du gave.  j'ai trouvé quelques taches de blanche, bien plus rare. Par contre je n'étais pas certain de son identité lorsque je l'ai rencontrée  jeune. Merci pour les photos.

    8
    Thomasd
    Mercredi 8 Mai à 20:02
    Vue il y a pas longtemps en montagne Irati (64)
      • Vendredi 10 Mai à 18:37

        Personnellement je ne l'ai jamais croisée... je m'aventure dans les Pyrénées peut-être un peu tard pour l'observer

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :